Des anonymes font pleurer la Marianne de Shepard Fairey

Les Parisiens du 13e arrondissement ont découvert les larmes de la plus grande Marianne de France, réalisée par Shepard Fairey en 2016. Des graffeurs anonymes ont en effet transformé cette figure en signe de contestation de la politique du gouvernement français, en y ajoutant des larmes de peinture rouge sang et en barrant la devise nationale.

C’est Hiya !, la plate-forme consacrée aux cultures urbaines, qui a révélé cette nouvelle après avoir reçu un pamphlet revendiquant cette action :
“Ouvrez donc les yeux (…). Vous dérobez les mots brillants cachés derrière les vitrines de nos espoirs pour les remplacer par des signifiants creux, de la camelote lustrée, incrustée d’émeraudes réactionnaires en plastique (…). Agitez vos drones, zappez entre vos caméras, la seule chose que vous verrez, c’est nos majeurs depuis les toits de la ville, de la peinture plein les fringues.”

Hiya! avait, quelques jours auparavant, relayé un appel à la création artistique pour dénoncer “les violences policières, la dérive autoritaire du pouvoir, la déliquescence des valeurs censées nous réunir”. C’est dimanche soir que la plateforme reçoit un premier message du crew en question, annonçant une action imminente et spectaculaire.

Celle-ci se révèle très symbolique : Shepard Fairey avait dessinée cette Marianne à la suite des attentats de 2015, avant d’être invité à la reproduire en format XXL dans le 13e arrondissement, devenu un parcours street art incontournable de la capitale. En 2017, Emmanuel Macron amène cette Marianne de son QG de campagne à l’Élysée.

Une intervention aux messages et symboles multiples, qui souligne entre autres le pouvoir d’agir des citoyens.

Découvrez l’article complet de Hiya! ici