Le M.U.R Bastille – Une nouvelle vitrine pour l’art urbain à Paris

En 2021, l’art urbain se fait une nouvelle place au coeur de la ville. S’inscrivant dans la mouvance du M.U.R. Oberkampf, Modulable, Urbain et Réactif, le M.U.R. Bastille offre un nouvel espace à cet art d’aujourd’hui. Chaque trimestre, une carte blanche sera donnée à un artiste pour réaliser une oeuvre, éveillant la sensibilité du citadin et réactivant son imaginaire.

Incontournable, depuis une vingtaine d’années, cet art s’épanouit sur les murs de la cité pour nous parler de notre actualité, de notre humanité. Apostrophés par un graffiti, égayés par un sticker, émus par une peinture, les passants découvrent chaque jour davantage, un art qui leur est contemporain. Traversés par les enjeux de notre société, les artistes, tour à tour alertent ou amusent, mais aussi émerveillent par leurs oeuvres, intimes ou monumentales, au propos politique, humoristique ou poétique.

Cette initiative citoyenne souhaite promouvoir l’art urbain et entretenir la vie d’un quartier ancré dans l’histoire mais aussi dans l’actualité ! Resté célèbre dans l’histoire de France et des révolutions, la Bastille est encore et toujours, un quartier effervescent où la créativité artistique se manifeste par ses nombreux artisans et commerçants de talent. L’art urbain, populaire par essence, y trouve sa place naturelle.

Pour commencer en délicatesse et poésie, cette programmation “modulable, urbaine et réactive”, où quatre artistes se succèderont chaque année, c’est l’artiste Madame qui réalisera une oeuvre le jour de la Saint-Valentin, fête de l’amour profane et spirituel.

Le concept : Un Mur – Une gravure

“De pierre et de papier”, chaque artiste invité réalisera une lithographie de son M.U.R. pour encrer son travail dans une estampe numérotée et rehaussée afin de garder un souvenir durable de son ouvrage éphémère. Les lithographies seront réalisées dans l’imprimerie d’art de Michael Woolworth, à l’entrée de la rue de la Roquette.

Aux manettes de ce nouveau M.U.R. : un couple et un historien d’art 

Figures “historiques” du quartier, Raphy et Pascale Cohen, habitent et travaillent dans le quartier de la Bastille. A l’initiative de nombreux événements, ils sont engagés dans la vie de ce quartier et souhaitent lui conserver sa dynamique, sa créativité, son lustre. Amateurs d’art urbain, ils ont décidé de s’associer à Cyrille Gouyette dans la création du M.U.R. Bastille, afin de proposer à des artistes de mettre en lumière le pignon qui se trouve au-dessus de la vitrine de la boutique de Pascale.

Iconophile et disruptif, Cyrille Gouyette aime à confronter les oeuvres, les époques et les artistes. Auteurs d’expositions et d’ouvrages sur les relations entre art classique et urbain, il milite pour une inscription de l’art urbain au rang des beaux-arts, non dans une acception académique mais pour une acceptation de ce mouvement dans une histoire de l’art universelle.

 La première artiste à s’y « coller » : Madame 

Elue par L’OEil l’une des 50 artistes du XXI e s., Madame est une collagiste maniant l’image aussi bien que le langage. Ces oeuvres, poétiques et spirituelles, déclinent sur les murs de la cité une histoire de nos relations humaines dans ce qu’elles ont de plus intimes mais aussi de plus universelles. Entre maximes et mises en garde, les petites phrases qui jalonnent ses oeuvres ont valeur d’oracles. Toujours bienveillantes, souvent malicieuses, elles enchantent ses assemblages d’images et en constituent l’articulation même. Les oeuvres de Madame offrent des réparties à nos vies. 

Inauguration du M.U.R. Bastille 38 rue de la Roquette 75011 Paris le 14 février 2021.