Les gagnants du Prix d’art urbain Pébéo- Fluctuart

Lors du vernissage de l’exposition du Prix d’art urbain Pébéo-Fluctuart le jeudi 23 juin, les gagnants du Prix ont été élus par le jury, découvrez-les ci-dessous !

Depuis 2016, ce concours encourage la découverte de talents issus de la scène artistique contemporaine et urbaine. L’objectif de ce prix d’art urbain organisé par Pébéo et Fluctuart est de promouvoir le travail de jeunes artistes émergents, français et étrangers. L’appel à candidatures s’est déroulé sur 3 mois et a été clôturé le 31 mars 2022, avec près de 400 participants. 25 artistes de 9 pays ont été sélectionnés et sont exposés sur Fluctuart du 23 juin au 20 août. Les gagnants du Prix 2022 sont :

1er Prix : Theic

THEIC est un artiste uruguayen qui s’intéresse à la peinture figurative et qui est fortement influencé par la mythologie grecque et romaine ; des histoires qui dépeignent certains aspects de la condition humaine, des histoires de dieux créés à l’image des humains. Ces mythes parlent d’amour et de luxure, d’envie et de colère, de violence et de mort. Theic aborde la mythologie d’un point de vue contemporain, en remettant en question les canons qui ont été intégrés au cours de l’histoire.

2ème Prix : No Luck

No Luck crée un langage qui forme un reflet d’écritures traditionnelles, contemporaines ou futuristes, laissant la compréhension de l’oeuvre se faire par l’intuition esthétique et par le support qui la transporte. Cette forme d’écriture dépeint une vision d’un monde cosmopolite où différentes cultures se retrouvent autour de mots et de lettres communs.

3ème Prix ex aequo : Marine Bonamy

L’univers qui anime Marine Bonamy est organique, minéral et aquatique. Son trait est l’expression d’émotions intérieures qui se révèlent par le dessin comme exutoire. Sa démarche artistique s’inscrit dans une recherche formelle plastique et expérimentale de la matière. Son travail est basé sur la texture, la superposition et le mouvement : la retranscription picturale d’éléments organiques pour interroger la mémoire collective, guider le spectateur dans un voyage introspectif.

3ème Prix ex aequo : Williann

Graphiste de formation, c’est surtout dans l’illustration et la fresque murale que Williann aime s’accomplir. Ses outils sont variés : pinceaux, rouleaux, peintures acryliques, bombes de peinture, pochoirs, collages… Son univers artistique est un mélange inspiré des cartoons en noir et blanc des années 20 et des pin-up des années 50, omniprésentes dans son travail. L’ensemble de ses illustrations, à la fois rétro et modernes, nécessitent de prendre le temps d’observer et d’examiner leurs représentations ainsi que leurs détails.

Un grand merci aux membres du jury pour sa présence et implication dans cette dernière édition du Prix d’art urbain : Claude Bonnin – Alix Dionot-Morani – Renaud Donnedieu de Vabres – Matthieu Ducos – Jean-Marc Dumontet – Eric Eludut – Thérèse Eludut – Gwenaëlle Kerboul – Céline Neveux – Eric Chaveau – Patricia Chaveau – Juliette Cléraux – Nicolas Laugero Lasserre – Eva Quintard-Anslot.

L’exposition des 25 finalistes du Prix est visible jusqu’au 20 août sur Fluctuart.