Zoom sur le processus créatif de Stew

Peux-tu nous rappeler qui tu es ainsi que ta pratique artistique ? 

Mon nom de rue est Stew, ma pratique artistique est multiple, on me connais surtout pour mes pochoirs d’oiseaux, mais je me considère comme « Infograffeur », mutation du numérique et du graffiti.

Quel est ton parcours, comment as-tu commencé à créer ? 

Je crois avoir toujours été attiré par la création artistique, mais la première fois que j’ai vu des graffitis c’était dans « Noway », un magazine de skate dans les années 90′ et puis il y a eu les voies de chemin de fer de Saint Lazare, LUS, P3K, 73 AUDIO, les tags dans les wagons des trains de banlieue et puis l’apparition d’internet, mon premier ordi en 2001, mon inscription à la maison des artistes en 2002, mon premier pochoir en 2006, le « héron bleu » en 2014, et puis mon atelier au sein du Village à Ivry-sur-seine il y a 5 ans maintenant.

Au quotidien dans ton travail d’artiste, qu’est ce qui t’inspire ?

Les voyages et les gens m’inspirent beaucoup mais en ce moment c’est plutôt difficile. En règle générale c’est beaucoup la nature et les estampes japonaises, les romans d’héroïques fantaisie, la musique… mais c’est la rue qui m’incite à peindre, l’espace public est un terrain de jeu qui m’est familier et qui m’appelle, une belle porte en métal, il n’y a rien de mieux !!

Quel est l’élément déclencheur pour la création d’une œuvre ?

Il n’y a pas vraiment d’élément déclencheur j’ai tout le temps envie de peindre, malheureusement on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie !

Peux-tu nous expliquer la manière dont tu construis une œuvre ? Quelles sont les différentes étapes de création ? 

En général je me documente, je griffonne sur une feuille, ensuite passage au numérique, je dessine avec illustrator, je fais des tests de mise en couleurs, j’imprime à la taille qui convient à mon illustration et je la découpe pour en faire un pochoir. À partir de la j’essaie d’être un maximum spontané quant aux choix des couleurs et de la localisation de l’œuvre.