ZOOM SUR LE PROCESSUS CRÉATIF DU DIAMANTAIRE

Peux-tu nous rappeler qui tu es ainsi que ta pratique artistique ? 

Mon nom d’artiste est Le Diamantaire. Je vis et travaille à Paris. On me connait principalement grâce aux diamants que je colle dans la rue qui sont fait de miroir récupérés et que je peins.

 Quel est ton parcours, comment as-tu commencé à créer ?

 J’ai commencé à collé dans la rue en 2011. À cette époque je voulais intervenir à nouveau dans la rue mais pas sous forme de graffiti ou de pochoir, avec une identité plus forte. J’ai donc lié mon amour pour les matières et ma passion pour le graffiti. Je trouvais que faire don de ce symbole fort fait de miroir destinés à la poubelle était une belle image, du fait que l’on peut donner une seconde chance aux choses. 

Au quotidien dans ton travail d’artiste, qu’est ce qui t’inspire ? Quel est l’élément déclencheur pour la création d’une œuvre ?

 La création pour moi est comme un puzzle. Je me nourris de tout ce que je peux rencontrer au quotidien pour en faire profiter ma création. Chaque œuvre que je fabrique est comme une étape vers la suivante. En ce moment, le mouvement et la couleur m’inspirent beaucoup.

Peux-tu nous expliquer la manière dont tu construis une œuvre ? Quelles sont les différentes étapes de création ? 

Dans mon système de création, ce qui qui va être primordial est l’effet que j’ai envie de donner à la sculpture. C’est cet effet qui va prédéfinir l’esthétique de l’œuvre final. À partir de là, j’essaie de mettre en valeur l’effet escompté. Pour la fabrication, je dessine tout sur un logiciel de 3D, ce qui me permet d’avoir une ébauche rapide et détaillée. À partir de là, je peux commencer la fabrication à l’atelier pour couper les tôles d’acier et les différents miroirs. Je fais le montage de l’acier et enfin j’ajuste les miroirs.

Découvrez ci-dessous Le Diamantaire lors de la réalisation d’une œuvre.